Antibiorésistances : quand et comment prescrire ?

Comment les professionnels de la santé peuvent-ils faire face aux défis de l'antibiorésistance, tout en favorisant le bon usage des antibiotiques et en préservant leur efficacité ?

Durée

7h

Format
E-learning
Financement
dpc
ou financement personnel

Depuis la découverte des antibiotiques au 20ᵉ siècle, ils ont transformé la pratique de la médecine en faisant reculer de nombreuses maladies bactériennes. Mais leur utilisation à grande échelle s’est accompagnée de l’émergence de souches résistantes qui menacent l’efficacité de ces médicaments. De nombreux médecins généralistes sont confrontés à la pression des patients qui souhaitent repartir avec un traitement antibiotique même si le médecin ne l’a pas indiqué. 

Le saviez-vous ?

La France demeure le quatrième plus grand consommateur d’antibiotiques en Europe, ce qui soulève des préoccupations majeures en matière de résistance aux antimicrobiens. En 2015, on estimait que 5500 décès étaient attribués aux infections causées par des bactéries multi-résistantes dans le pays. Une grande partie de cette consommation excessive d’antibiotiques se produit en milieu ambulatoire, avec les médecins généralistes prescrivant 72 % des antibiotiques en ville en 2020.  

Cependant, il y a des signes encourageants de progrès dans la pratique médicale. Par exemple, plus de la moitié des médecins généralistes déclarent avoir réduit leur prescription d’antibiotiques au cours des cinq dernières années pour le traitement des angines. Néanmoins, une augmentation de la prescription d’antibiotiques pour la bronchite aiguë est observée chez 12 % des médecins généralistes, ce qui souligne la nécessité de continuer à sensibiliser les professionnels de la santé et le grand public sur l’utilisation appropriée des antibiotiques pour freiner l’émergence de la résistance aux antimicrobiens.

Objectifs pédagogiques

Ce programme répond à des objectifs pédagogiques précis

• Faire un état des lieux de l’antibiorésistance dans le monde et France et des risques encourus pour 2050

• Repérer une infection virale ou bactérienne

• Favoriser le bon usage des antibiotiques et préserver les antibiotiques critiques afin de maintenir leur efficacité

• Gérer les relations avec les patients qui peuvent ne pas comprendre la non-prescription, connaitre et utiliser si besoin l’ordonnance de non-prescription 

• Savoir quand ne pas prescrire d’antibiotique

• Utiliser à bon escient les prélèvements à visée microbiologique pour affiner le diagnostic

• Optimiser les prescriptions en pratique : choix et durée de l’antibiothérapie

• Utiliser des outils d’aide à la prescription numérique

• Développer l’information et la sensibilisation du grand public au bon usage des antibiotiques

Moyens pédagogiques

Expert(s) :

Pr David Lebeaux

Hôpital Européen Georges Pompidou

En bref
ou

Ce que disent nos apprenants de nos formations DPC

Q
Antibiorésistances : quand et comment prescrire ?

Antibiorésistances : quand et comment prescrire ?

7h

✓ Programme intégré : FMC + EPP

Un programme intégré comporte une évaluation des pratiques professionnelles (EPP) en plus de la formation continue (FMC). Il est obligatoire d’en réaliser au moins un au cours de chaque période triennale. Il est indemnisé 45€ de l’heure. 

1. Inscrivez-vous

Choisissez une ou plusieurs formation éligible au DPC. Suivez les étapes et validez l’inscription en ligne. 

2. Suivez votre formation

Nos formations sont accessibles depuis n’importe quel appareil, que ce soit votre ordinateur ou votre tablette.

3. Reçevez votre indemnisation

À l’issue de votre session de formation, l’ANDPC vous verse une indemnisation. Pour 5 heures de formation, recevez 112,50€.